Suproduction alimentaire / Surproduction de l'”enseignement” artistique : même constat ?

Hier j’ai mangé une pomme qui n’avait aucun goût 😩.
Quel rapport me direz-vous ?

On va tenter d’établir un parallèle entre alimentation et danse. Dans les 2 cas, une surproduction semble  amener une perte de qualité…

Cette pomme que j’ai mangé hier, elle était belle, brillante, ronde. Extérieure séduisant, intérieur dégoûtant, sans saveur.

Combien de cours de danse te paraissent extraordinaires parce qu’ils sont 30 amassés dans la salle ? Combien de danseurs te paraissent fabuleux parce qu’ils ont des dizaines, voir des centaines de milliers de personnes qui les suivent sur Instagram ?
MAIS l’intérieur est dégueulasse….

Cette pomme a due être produite en un temps record ! Peut-être sur un arbre à qui l’on demande de sortir 3 floraisons par an 😰 (pour les non initiés, le pommier c’est une floraison par an). Peut-être que le sol dans lequel est planté cet arbre est devenu très très pauvre car trop utilisé et pollué.

Alors je dois manger combien de pomme degueu pour avoir l’équivalent en nutriment d’une bonne pomme d’antan ? Au temps où l’on en produisait 30 fois moins et où on ne jetait pas à la poubelle les invendus.

Pose toi la question demain du contenu de ton cours de danse ou de celui de ton enfant.
Quel est l’apport technique, social, biomécanique, physiologique de ce cours ? Est-ce que ce cours est degueu ?

Avant devenir professeur était l’accomplissement des élites qui après des années de travail acharné, d’heures interminables d’exercices, de gammes pour obtenir le geste adéquat, la posture parfaite, décidaient de transformer leurs acquis en diplôme d’enseignant. Pédagogie, anatomie, musicologie, histoire de la danse, autant d’UV à valider pour obtenir le graal.

Aujourd’hui tu peux passer d’élève à professeur en un tour de pouce puisque la surconsommation entraîne aussi la désinformation et la transformation. Ce qui est vrai pour le classique, le contemporain, le jazz n’est pas vrai pour tout le reste.

Attention aux arnaques pédagogiques qui sévissent dans notre nouveau monde du paraître !
Dans ce monde en mutation il est essentiel que nous, structure de transmission nous attachions à un recrutement cohérent et réfléchis de nos ressources humaines et que vous utilisateurs vous regardiez de plus près qui fait quoi, pourquoi et comment.

De ce fait ne venez pas dans les structures comme les nôtres avec la seule volonté de proposer un divertissement à votre enfant. Le temps consacré à l’acquisition d’un savoir, de techniques, le temps consacré aux corrections sur chaque élève, n’est pas du temps de perdu. C’est à l’inverse du temps gagné. Nous permettons à votre enfant d’accéder sereinement à son évolution et son épanouissement dans la pratique.

“La culture n’est pas une friandise”.

Jean Claude Galotta

Nous prenons conscience en tant que gérants, professeurs que le métier d’enseignant de la Danse est de moins en moins compris… À cette époque de surproduction et de surconsommation, les parents, utilisateurs ne prennent plus le temps de regarder, poser des questions aux enseignants. Ces êtres humains qui parfois consacrent leur vie à une transmission de savoir. Ce n’est pas qu’un passe temps. C’est un puissant levier de construction notamment pour les jeunes.
Il n’y a qu’à voir l’effet thérapeutique que procure la Danse chez nombre d’adulte !

Non la danse n’est pas qu’un passe temps. Oui parfois c’est dur. Mais on se construit aussi grâce aux moments difficiles dans lesquels on apprend à ne pas lâcher, ne pas se décourager, se surpasser. Ces valeurs qui nous l’espérons, nous enseignants de la Danse… ne disparaîtront pas au profit de cette surconsommation qui donne la facilité de tourner la page rapidement à la moindre difficulté…

La rareté à du bon…

Au Studio Kalâa, les professeurs s’engagent dans la transmission de savoir et l’apport en nutriment 😉

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest

Laisser un commentaire