Dian Camara

Né à Conakry en Guinée, Dian est issu d’une famille de griots (musiciens et gardiens de la culture et de la tradition orale peal et malinke). Il a commencé́ à jouer et danser près de son père, Mamadou Nylon Camara, fondateur de l’Ensemble Instrumental de Guinée. A l’âge de dix ans, il poursuit sa formation avec le maître Mama Dabola.

Mamadou Dian joue le djembé, les tambours basse, le krin (instrument de percussion), le gongoma (une sorte de xylophone), le ngoni (harpe africaine).

En France, il a publié́ L’Afrique Noire un CD dédié aux enfants (Musique ARB 2001), dont le titre « Bobon » est présent dans la bande son du film La vie d’Adèle de Abdellatif Kechiche (Palm d’or au Festival de Cannes 2013).

Parmi ses expériences artistiques en Guinée, en tant que danseur et musicien, on rappelle les collaborations avec l’Ensemble national des percussions de Guinée, le Ballet de Matam, le Ballet Merveilles de Guinée, le Ballet du Soleil d’Afrique et au près du groupe Konkoba.

Ses capacités de communication et d’expression, la connaissance profonde de la musique et de la danse traditionnelle, sont renforcées par la disposition naturelle à l’enseignement adressé aux adultes et aux jeunes.

Dian transmet, par la joie, la patience et le professionnalisme, la valeur universelle de la musique et de la danse. Les élèves peuvent découvrir la danse africaine, sans notion de danse académique, car ils puisent en eux, la force et le besoin inné́ qu’a chaque personne de se réjouir, en dansant, chantant et en partageant ainsi, chaque instant de la vie.

Il a participé au Festival de Milan CantaminAfro (septembre 2015), avec le plus reconnus danseurs de l’afro-contemporain (George Momboye, Irène Tassembédo, Gerard Dibi, etc), comme seul représentant de la danse africaine traditionnelle.

SES COURS

DANSE AFRICAINE

PERCUSSIONS AFRICAINES